Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN Dutch NL English EN French FR Portuguese PT

Le monde de la musique en deuil: le chanteur ivoirien DJ Arafat est mort des suites d’un accident de moto

Victime d’un accident de moto dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août à Abidjan, l’artiste ivoirien Ange Didier Huon – alias DJ Arafat – est mort des suites de ses blessures dans une clinique d’Abidjan, selon plusieurs sources officielles ivoiriennes, dont Maurice Bandaman, le ministre ivoirien de la Culture.

Cette nuit, l’artiste a percuté un véhicule alors qu’il roulait à moto dans les rues d’Abidjan. Admis en soins intensifs dans un état végétatif, il est décédé dans la journée de lundi. Il comptait parmi les stars du coupé-décalé et de la musique d’Afrique francophone.

Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé, est mort lundi à 33 ans, des suites d’un accident de moto survenu dans la nuit, a annoncé la Radio-Télévision publique ivoirienne. « Décès de l’artiste DJ Arafat, de son vrai nom Houon Ange Didier, lundi 12 août à 8 heures (heure locale), des suites d’un accident de la circulation qui s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi à Abidjan », indique la RTI sur son compte Twitter.

L’artiste aurait percuté le véhicule d’une journaliste de Radio Côte d’Ivoire qui serait, elle, toujours hospitalisée selon le magazine people Life. Plus tôt dans la journée, Yves Roland Jay Jay, chargé de communication de la star se voulait rassurant en dépit des rumeurs alarmistes. «DJ Arafat va bien!», avait-il publié sur son compte Facebook.

Le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Kouakou Bandaman a présenté «ses condoléances à la famille et aux mélomanes», et des dispositions seront prises pour «un hommage à l’artiste», selon un communiqué diffusé par la RTI. « Le petit est parti. Il a vécu comme une étoile filante. Nous sommes tous effondrés. Dans le style du zouglou, à l’international, il y a Magic System. Pour le coupé-décalé, c’était DJ Arafat… C’est une grande perte pour la musique ivoirienne», a déclaré A’salfo, leader du groupe Magic System contacté par Jeune Afrique.

Né en 1986 dans le quartier de Yopougon, DJ Arafat était l’un des piliers du style coupé-décalé depuis plus de dix ans. « J’ai grandi avec des amis libanais qui m’ont attribué ce nom parce qu’ils trouvaient que j’étais un peu trop hardcore», expliquait-il en 2014 à France 24.

En 2016 et 2017, il remportait le titre de «meilleur artiste de l’année» aux Awards du coupé-décalé. Sa carrière et son rayonnement hors des limites de l’Afrique, lui avaient valu d’être élevé au grade d’Officier de l’ordre du Mérite culturel ivoirien en février dernier. Tout avait commencé en 2005 avec « Hommage à Jonathan », un clip où l’on pouvait le voir, déjà, sur une moto. En France, il avait notamment collaboré avec Mokobe sur Oulala, Naza sur Ventripotent ou encore Dadju, le petit frère de Gims, avec Ce n’est pas volé. Comme un signe du destin, il signait en mai son dernier gros succès: Moto Moto.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App