Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN Dutch NL English EN French FR Portuguese PT

Edouard Philippe sur le sabre d’El Hadj Oumar : «Sa place est ici»

Partage sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un moment à la fois solennel et historique ! La salle des banquets du palais de la République a abrité hier, dimanche 17 novembre, la cérémonie de restitution du sabre d’El Hadji Oumar Tall au Sénégal. Le président de la République, Macky Sall, qui a présidé la rencontre en compagnie du Premier ministre français, Édouard Philippe, en visite au Sénégal, a qualifié cet acte de retrouvailles pour «signer la paix des braves» entre descendants d’anciens belligérants, déclarant ainsi que «ce jour est historique!». Mieux, après être entré en possession de l’arme qu’il a reçu des mains du Premier ministre français, il a assuré que «nous sommes prêts à recevoir notre patrimoine et nous sommes prêts au partage et à l’échange fraternels.» Auparavant, Edouard Philippe a souligné que «la place de ce sabre est bel et bien ici, auprès des peuples qui composent l’empire qu’a fondé El Hadji Oumar Tall».

MACKY SALL, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE «Nous sommes prêts à accueillir notre patrimoine et…»

«Nous sommes prêts à accueillir notre patrimoine et nous sommes prêts au partage et à l’échange fraternels».Dixit le président de la République, Macky Sall, après avoir reçu le sabre du vénéré El Hadji Oumar Tall des mains du Premier ministre français, Édouard Philippe. C’était hier, dimanche 11 novembre, lors de la cérémonie de restitution au Sénégal du sabre du chef religieux et résistant à la colonisation française, El Hadji Oumar Foutiyou Tall, qu’il a présidé à la salle des banquets du palais présidentiel, en compagnie du Premier ministre français, en visite dans notre pays. Selon le président Sall, «le Sénégal est pour le dialogue qui réduit la distance et favorise la compréhension. Nous sommes pour le rendez-vous du donner et du recevoir à la civilisation universelle, symbiose de toutes les cultures. Pour le Sénégal, le patrimoine rapatrié à sa source, fera aussi place à l’échange par une circularité ouverte à l’Afrique, à l’Europe et au reste du monde». D’ailleurs, «c’est dans cet esprit de partage et fraternité humaine que nous recevons, aujourd’hui, le sabre d’El Hadji Oumar. C’est dans le même esprit que nous accueillerons, demain, d’autres patrimoines sénégalais», a-t-il dit. Le chef de l’Etat de rappeler que le rapatriement du patrimoine africain retenu par la France fait l’objet d’intenses réclamations légitimes qui suscitent des débats passionnés. Mais, le Sénégal et la France veulent inscrire cette restitution dans «un esprit convivial, de façon sereine, posée et apaisée. C’est le sens même de cette cérémonie d’aujourd’hui (hier, ndlr)».

 

Pour Macky Sall, «en restituant le sabre d’El Hadji Oumar, mystique et intellectuel hors pairs, saint homme et résistant, la France célèbre en même temps que sa propre grandeur, l’honneur et la dignité d’un combattant dont le refus de la soumission symbolise finalement notre attachement commun à une valeur partagée: la liberté». Donc, «ce jour est historique. Voici que des descendants d’anciens belligérants se retrouvent et sympathisent, comme pour signer la paix des braves, avec cette cérémonie de remise du sabre en prélude à sa restitution définitive», a-t-il soutenu. Suffisant pour qu’il magnifie le «courage» du président français, Emmanuel Macron. «Il fallait du courage pour s’élever au-dessus du tumulte et entreprendre l’exercice délicat de restitution des objets. Oui, la symbolique est forte de sa charge émotionnelle, parce qu’un sabre, vous l’avez dit, est plus qu’une arme. A travers les âges, et encore de nos jours, le sabre est symbole de fierté et d’élégance, d’apparat et de noblesse. De grands hommes en ont fait leur compagnon inséparable. Et les grands hommes, comme leur sabre, ne meurent jamais. Ils défient le temps à travers leurs œuvres. Ainsi, en est-il d’El Hadji Oumar Tall, l’aigle de Halwar».

Philipe : «C’était un conquérant»

A sa suite, Macky Sall a déclaré qu’en restituant ce sabre, «la France célèbre en même temps sa propre grandeur, l’honneur et la dignité d’un combattant dont le refus de la soumission symbolise finalement notre engagement commun à une valeur partagée, la liberté». D’après le président de la République, ce 17 novembre 2019 est un jour historique, car, dit-il, «voici que des descendants d’anciens belligérants se retrouvent et sympathisent comme pour signer définitivement la paix des braves avec cette cérémonie marquant la signature de la convention de dépôt du sabre de El Hadji Oumar Tall en prélude à sa restitution définitive après l’adoption de la loi y afférente. Le sabre est symbole de fierté et d’élégance, d’apparat et de noblesse. De grands hommes en ont fait leur compagnon inséparable. Et les grands hommes comme leur sabre ne meurent jamais», conclut-il.

Mais, le représentant de la Famille omarienne, Ahmadou Tall, inspecteur général d’Etat, a rappelé qu’un important patrimoine omarien reste toujours dans l’Hexagone. Il est composé, selon lui, de 517 livres et manuscrits de Ségou (au Mali), le trésor, la collection privée Archinard, 150 photos de la collection Archinard, de la peau de prière et divers autres objets. C’était en présence du Khalife général de la famille omarienne, Thierno Bassirou Tall, du khalife Thierno Madany Moun­taga Tall, du Khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy, ainsi que d’autres dignitaires religieux et chefs coutumiers du Sénégal, de la Guinée, du Mali et du Nigeria et du Clergé.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App