Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN Dutch NL English EN French FR Portuguese PT Spanish ES

Le point sur l’épidémie de coronavirus : plus de 17 200 contaminations en Chine et des restrictions internationales de voyage.

Partage sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine, qui recense 361 décès dus au coronavirus, a besoin d’urgence de masques, lunettes et combinaisons pour ralentir l’épidémie, déjà signalée dans plus de 20 pays.

C’est un nouveau cap symbolique dans l’épidémie de pneumonie aiguë qui touche principalement la Chine depuis décembre. Le nombre de décès confirmés dus au coronavirus 2019-nCoV est passé à 361 morts, soit plus que pour l’épidémie de SRAS, en 2002-2003 (349 en Chine continentale). A travers le pays, près de 17 300 personnes ont été contaminées.

L’épidémie a pris à présent les proportions d’une « urgence sanitaire à portée internationale », selon l’expression employée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avec des cas signalés dans plus de 20 pays.

Epidémie de coronavirus : les réponses aux 40 questions des lecteurs du « Monde »

Plus 17 200 personnes infectées sur le territoire chinois

Des piétons à Hongkong, qui portent des masques de manière préventive, le 3 février 2020.

Des piétons à Hongkong, qui portent des masques de manière préventive, le 3 février 2020. ANTHONY WALLACE / AFP

Dix jours après la mise sous cloche de Wuhan, la métropole à l’épicentre du virus, la Commission nationale de la santé a fait état, lundi 3 février, de 361 morts, dont 57 décès supplémentaires lors de la seule journée de dimanche. Le nombre d’infections confirmées en Chine a grimpé à plus de 17 200, dépassant largement celui du SRAS.

Pékin a pris des mesures sans précédent pour limiter les déplacements des personnes. Depuis le 23 janvier, quelque 56 millions d’habitants sont confinés dans la province du Hubei et sa capitale, Wuhan, où le virus a déjà contaminé 661 personnes. Dimanche, le confinement a été étendu à Wenzhou (800 km à l’est de Wuhan), où seule une personne par foyer est autorisée à sortir une fois tous les deux jours pour faire les courses.

Si les traditionnelles vacances du Nouvel An lunaire se sont achevées théoriquement dimanche, le pays continuait lundi à fonctionner au ralenti, beaucoup d’entreprises ayant prolongé d’office les congés d’une semaine ou permis à leurs employés de travailler à la maison. Ainsi, à Shanghaï, la capitale économique, un immeuble de bureaux interdisait aux salariés d’accéder à leur lieu de travail, citant un arrêté municipal repoussant la reprise de l’activité au 10 février.

A Pékin, où la quasi-totalité des habitants se couvrent le visage d’un masque de protection, les quartiers d’affaires étaient déserts, avec une circulation automobile très inférieure à celle d’un week-end calme. Des contrôles de la température corporelle ont lieu systématiquement aux entrées d’immeubles de bureaux ou des lieux publics comme les parcs.

362 morts du coronavirus au 3 février 2020

La Chine appelle à l’aide internationale

Le chantier de construction du nouvel hôpital de Wuhan, en Chine, le 27 janvier 2020.

Le chantier de construction du nouvel hôpital de Wuhan, en Chine, le 27 janvier 2020. CHINA DAILY / REUTERS

La diplomatie chinoise a fait savoir qu’elle avait besoin d’urgence de fournitures, telles que masques, lunettes et combinaisons de protection, pour faire face à l’épidémie. Plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, ont déjà envoyé des équipements à la Chine, a déclaré à la presse une porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Hua Chunying.

Il est très inhabituel que la Chine reconnaisse son incapacité à faire face à une crise intérieure. Le seul appel lancé par Pékin à l’aide internationale remonte à 2008, lorsqu’un séisme dévastateur avait fait plus de 80 000 morts et disparus.

Outre le Hubei, plusieurs provinces et villes de Chine ont rendu obligatoire le port du masque. Cela comprend la province du Guangdong, la plus peuplée de Chine, ainsi que celles du Sichuan, du Jiangxi, du Liaoning et la ville de Nankin. Ce sont donc plus 300 millions de personnes qui doivent sortir le visage couvert d’un masque.

A Wuhan, où le système hospitalier est débordé, un hôpital construit dans le délai record de dix jours, d’une capacité d’un millier de lits, devait accueillir lundi les premiers malades. Un autre hôpital encore plus grand (1 600 lits) est en construction dans la ville.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App