Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN Dutch NL English EN French FR Portuguese PT Spanish ES

Prochaine levée de sanctions contre le mali

Partage sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dirigeants ouest-africains ont indiqué qu’ils pourraient lever les sanctions qu’ils ont imposées au Mali à la suite du coup d’État du mois dernier. Cependant la nécessité d’avoir un chef de gouvernement civil pour accompagner le président de la transition semble s’imposer.

 

Envoyé par la commission, l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, a déclaré à son arrivée au Mali que les officiers militaires qui ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta accédaient aux appels internationaux pour une transition vers un régime civil.

Ses commentaires suggèrent que l’organisme régional ouest-africain, Ecowas, pourrait accepter la nomination d’un ancien ministre de la Défense, Bah Ndaw, comme président par intérim, avec le chef du coup d’État, le colonel Assimi Goita, comme vice-président. Mais le choix de nommer le chef de la junte Assimi Goïta à la vice-présidence fait craindre à certains que les auteurs du coup d’État cherchent à conserver les leviers du pouvoir de manière déguisée. La Cédéao a donc besoin de garanties.  Les importations vers le Mali sans littoral ont chuté depuis l’imposition d’un embargo commercial.

Certes, l’étape du président a été franchie lundi, et saluée comme un moment important. Mais la Cédéao attend maintenant un Premier ministre. Et elle veut une personnalité strictement civile cette fois, sans passé militaire, comme c’est le cas du président Bah N’Daw. Au soir du coup d’État, le 18 août dernier, la junte avait promis une transition civile, avant d’essayer de convaincre la communauté ouest-africaine d’accepter une transition militaire. Il s’agit d’une ligne rouge à ne pas franchir pour la Cédéao.

Une décision attendue ce vendredi à la suite de l’investiture du président de transition S.E Bah N’Daw. La possible levée de sanction est donc attendue pour ce week-end par un peuple malien qui sent peu à peu peser le poids des sanctions communautaires sur son économie.




Powered by Live Score & Live Score App